Le coeur en marmelade . . .

J’ai le coeur en marmelade . . .

La perte de contrôle dans ma p’tite vie mondaine me déséquilibre. Je suis habituellement quelqu’un qui sait bien se gérer et à date, ça va assez bien … Mais comme tout le monde, je suis inquiète de notre monde d’aujourd’hui, et de la réalité de ce que pourrait être demain …

J’ai le coeur en marmelade . . .

J’ai perdu ma Maman quinze semaines passées. On dirait que lorsque je suis sortie de cette stupeur, je suis retombée d’autant plus fort, à plein visage, dans un film d’horreur qui tout doucement , s’amplifie de jour en jour, d’heure en heure. On reste caché chez-soi, on a peur de nos voisins, et on se parle vraiment plus quand on sort se chercher des épiceries.

J’ai le coeur en marmelade . . .

Je suis aussi enseignante. Déjà j’étais en congé en raison d’un deuil à digérer: me voici dans un temps tellement décousu dans le monde, et je ne sais vraiment pas quoi faire pour ma famille, mais pour aussi nos élèves, nos familles. Attendre des directives: c’est facile habituellement – quand on SAIT ce qui se passe. Personne ne le sait vraiment. On fait confiance, mais moins facilement, aux autorités qui sont censées nous informer, nous guider… Dans l’fond, on est tous aussi perdu , et quand la journée se termine, on est pas plus avancé et demain, on sait que ce sera tout à recommencer … Ça aura l’air de quoi enseigner dans les mois à venir ?

J’ai le coeur en marmelade …

J’ai le coeur en marmelade … oui … mais je suis aussi réconfortée par tout ce qui se passe dans ma communauté.

Les gens se tiennent la main et petit à petit, on fait ce que l’on peut pour s’encourager et s’entraider. On respecte pour la plupart les règlements imposés, et quand on se voit, on a recommencé à sourir. Hier, j’ai vu une de mes meilleure amies, et on s’est donné une caresse. Ça fait du bien. Beaucoup de bien. Y’a vraiment rien d’autre à faire pour le moment, sinon remercier les gens qui encore autour de nous travaillent pour assurer notre sécurité … et qui gardent ‘notre monde aller’ … Dehors, ce matin, les oiseaux étaient perchés sur leur branche et chantaient – comme si, au fond, ils le savaient que nous avions besoin d’espoir et de bonne nouvelle. Dame Univers est au travail – il faudra attendre pour voir ce qu’elle nous réserve dans le futur. J’espère et je prie que la claque est passée … Il faut beau – on doit compter les p’tits moments qui nous apportent la joie.

J’ai le coeur en marmelade …. mais j’ai aussi l’âme remplie d’espoir et de gratitude . . .

Je suis chanceuse d’être en santé . J’ai un toit pour m’abriter. J’ai de la nourriture à manger. J’ai un réseau social vaste et varié et accès à une vie sociale virtuelle pour me garder compagnie. Je ne suis pas seule, c’est clair – et je sais que l’union , comme toujours, fera la force . On s’tient ensemble – mais de loin … et on s’prend la main – de loin … Gardons foi et respirons des narines – et gardons notre sang froid. Après la pluie, toujours le beau temps … J’mets mes bottes d’eau – en attendant …. car il pleuvra certainement encore … Mais ce matin, le soleil brille à Sturgeon Falls et un arc-en-ciel de Fierté unit notre communauté.

J’garde ma marmelade pour mes toasts

Anne – Pandémie des mots

Après la pluie le beau temps

2 thoughts on “Le coeur en marmelade . . .

  1. Wow! Anne tu as si bien écrit ce que je sens aussi ! Merci pour ce beau récit, compte mais non c’est la réalité !
    Ici à Red Rock on est aussi chanceux d’être isoler car il y a peut être 500 habitants !

    Merci pour ton message !
    Anne Harvey

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s